faux-titre


faux-titre

titre [ titr ] n. m.
title XIIe; lat. titulus « inscription, titre d'honneur »
I
1Désignation honorifique exprimant une distinction de rang, une dignité. Titres de noblesse, titres nobiliaires ( noble, noblesse) . Titres de fonctions. « Comme tu es bien ainsi ! tu as l'air d'un vrai gentleman. Il ne te manque qu'un titre ! ajouta-t-elle, avec une nuance de regret » (Proust). Porter, prendre un titre. Conférer un titre ( titrer) . Titres de souverains (empereur, président, prince, roi). Grades et titres. Le titre de maréchal, de grand amiral.
Appellation d'une personne qui a un titre, ou à qui l'on veut marquer du respect en ne la vouvoyant pas (ex. altesse, éminence, excellence, grâce, grandeur, hautesse, honneur, révérend, sainteté, seigneur).
2Nom de charge, de fonction, de grade. Le titre de directeur, de président, de docteur, de professeur. Candidat à un titre. Titres universitaires. « le titre le plus mince, et pourtant le plus long à prononcer, y est donné et répété vingt fois dans le même repas » (Mme de Staël). « Monsieur le commissaire, dis-je alors (parce qu'il faut toujours donner leurs titres aux personnes) » (Nerval). Recrutement sur titre.
Loc. adj. EN TITRE : qui a effectivement le titre de la fonction qu'il exerce (opposé à auxiliaire, suppléant, honoraire, intérimaire) . Professeur en titre. titulaire. Par ext. Qui est reconnu pour tel à l'exclusion d'autres ayant le même emploi. Fournisseur en titre d'une maison. attitré. « on ne lui connaissait pas de maîtresse en titre » (Gautier). officiel.
3Qualité de gagnant, de champion (dans une compétition). Disputer, remporter un titre dans un championnat. Tenir, détenir le titre; défendre son titre. « Après avoir battu Tony Daniels, alors tenant du titre » (Morand). Match qui met un titre en jeu. Boxeur qui remet son titre en jeu.
4Littér. Nom qui qualifie. nom, qualification. « J'ai donc refusé la précieuse amitié et m'en suis tenu à mon titre d'Amant » (Laclos). Le titre de citoyen américain. « j'achevai le reste de mes études à Charlemagne, en qualité d'externe libre, titre dont j'étais extrêmement fier » (Gautier).
5Loc. prép. À TITRE DE : en tant que, comme. — (D'une personne) « il est presque impossible à l'homme d'agir uniquement à titre d'individu » (Martin du Gard). « il entra chez un marchand de toile, à titre de commis » (Zola). (D'une chose) Argent remis à titre d'indemnité. À titre d'essai, de curiosité, d'exemple (cf. En guise de). À ce titre : pour cette qualité, cette raison (le titre donnant un droit). « Suis-je son parent et puis-je, à ce titre, provoquer son internement dans une maison de santé ? » (Courteline). À quel titre ? de quel droit, pour quelles raisons ? À quel titre se permet-il de nous juger ?
♢ AU MÊME TITRE : de la même manière. Une hypothèse, un postulat sont au même titre des principes du raisonnement. Loc. conj. Au même titre que : de la même manière que, de même que. Cette comédie, « il la croyait nécessaire pour les débuts, au même titre qu'une publicité de lancement » (Romains) .
♢ À TITRE (suivi d'un adj.; valeur d'adv. de manière). À titre amical : amicalement. À titre temporaire, exceptionnel, personnel. À titre consultatif. « Mon compatriote à double titre » (Chateaubriand). À aucun titre : en aucune façon. À plus d'un titre, à plusieurs titres : pour plusieurs raisons.
II(Cause qui établit un droit.)
1Écrit qui établit le droit à un titre (I, 1o) de noblesse, à une dignité, à une fonction. brevet, parchemin; diplôme, patente.
(1283 « acte juridique ») Dr. Écrit qui constate un acte juridique ou un acte matériel pouvant produire des effets juridiques. 1. acte, certificat, document, instrument, papier, pièce. Authenticité d'un titre. Droit de titre. Enregistrement d'un titre. Titre exécutoire, permettant au bénéficiaire de recourir à l'exécution forcée. — Cour. Titre de propriété. En fait de meubles, possession vaut titre. Titres de transport. billet, carte, coupon, ticket; connaissement (cf. Lettre de voiture, de transport). Titres-restaurant. Titre de crédit, de créance. billet, 2. bon, effet, traite, warrant. Titre à vue. Titre interbancaire, titre universel de paiement (T. I. P., T. U. P.) : imprimé édité par le créancier, la signature du débiteur autorisant un prélèvement ponctuel sur son compte afin d'effectuer un paiement déterminé.
(1853; titre de monnaie mil. XVIe) Certificat représentatif d'une valeur de bourse. Titre de rente : action, obligation, part de fondateur. ⇒ valeur. Titre nominatif, qui mentionne le nom de son titulaire. Titre au porteur, transmissible par simple tradition. Titre à ordre, transmissible par endossement. Titre participatif. « Évidemment, le vieux avait des titres cachés, dont il touchait les coupons, chaque trimestre » (Zola). Vendre des titres. Gérer un portefeuille de titres.
2Loc. À JUSTE TITRE : à bon droit, avec fondement, raison. L'Anglais « considère, à juste titre, le jeu des idées comme une acrobatie spirituelle » (Maurois)(cf. Être fondé à...).
3Modalité d'un droit, manière d'aliéner et d'acquérir. Acquérir à titre universel (succession), à titre particulier (achat, etc.). Acquérir à titre lucratif (don), ou onéreux (paiement). Occupant à titre gratuit. À titre révocable; à titre précaire. Chose remise à titre de louage.
4Littér. Qualité ou service qui donne droit à qqch. « acquérir de nouveaux pouvoirs, ou même des titres à la considération publique » (Duhamel).
III(Désignation d'une proportion.)
1Proportion d'or ou d'argent contenue dans un alliage. aloi; 2. fin (II, 1o). Or au titre (autorisé par la loi). Titre d'une monnaie. Reconnaître le titre par la pierre de touche et le touchau.
2Chim. Rapport de la masse (ou du volume) d'une substance dissoute à la masse (ou au volume) de la solution. degré, titrage. « une solution de salicylate de soude dont il venait de modifier le titre avec soin » (Romains) .
3Masse linéique d'un fil ou d'une fibre. Le titre d'un fil se mesure en tex.
IV(Désignation d'un sujet.)
1Désignation du sujet traité (dans un livre); nom donné (à une œuvre littéraire) par son auteur, et qui évoque plus ou moins clairement son contenu. « Les titres des livres sont souvent d'effrontés imposteurs » (Balzac). Des « romanciers, qui se croient tenus, quand ils ont leur titre, d'écrire en supplément le roman lui-même » (Giraudoux). « Nous rassemblons sous le titre : Histoires extraordinaires, divers contes [...] de Poe » (Baudelaire). Deuxième titre d'un ouvrage. sous-titre. Titre d'un journal. Titre d'une pièce de théâtre, d'un film. Rôle-titre : rôle correspondant au nom propre servant de titre à l'œuvre ( éponyme) . Titre d'un poème, d'une chanson, d'une émission de radio, de télévision. Titre d'une œuvre picturale, musicale. Œuvre sans titre. Imprim. Page de titre, et par ext. titre : page qui porte le titre entier, le sous-titre, le nom de l'auteur, etc. — Faux-titre : titre simple sur la page précédant la page de titre. — Titre courant : titre imprimé en bas ou en haut de chaque page. Grand titre d'un ouvrage. frontispice.
Par ext. Livre. Les dix meilleurs titres de l'année.
2Nom d'un texte, d'une œuvre.
3Expression, phrase, généralement en gros caractères, qui présente un article de journal. rubrique. Titre sur cinq colonnes à la une. manchette. Cette affaire a fait les titres, les gros titres des journaux. « en première page, en gros titre » (Sarraute). Titre d'un paragraphe. intertitre. (Sur une affiche, un prospectus) « une affiche avec un gros titre : CANAILLES ! » (Aragon).
4Dr. Subdivision d'un recueil juridique, législatif, portant souvent un chiffre romain. Livres, titres, chapitres, sections et articles des codes français. « Je suis au titre XIV du IIe livre des Institutes » (Flaubert).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • faux titre, faux titres ou faux-titre, faux-titres — ● faux titre, faux titres ou faux titre, faux titres nom masculin Au début d un livre, page qui ne comprend que le titre principal et qui précède la page de titre …   Encyclopédie Universelle

  • titre — [ titr ] n. m. • title XIIe; lat. titulus « inscription, titre d honneur » I ♦ 1 ♦ Désignation honorifique exprimant une distinction de rang, une dignité. Titres de noblesse, titres nobiliaires (⇒ noble, noblesse) . Titres de fonctions. « Comme… …   Encyclopédie Universelle

  • titre — 1. (ti tr ; au XVIe s. écrit tiltre, mais prononcé titre, PALSGRAVE, p. 23) s. m. 1°   Inscription en tête d un livre, indiquant la matière qui y est traitée, et ordinairement le nom de l auteur qui l a composé. •   Nous voulons faire un livre… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • faux — faux, fausse 1. (fô, fô s ) adj. 1°   Qui n est pas vrai, qui est contraire à la réalité. Ce qu il dit est faux. Il n y a rien de plus faux. Un faux exposé. De faux rapports. •   Crains tu si peu le blâme et si peu les faux bruits ?, CORN. Cid,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • faux — FAUX, [f]ausse. adj. Qui n est pas veritable. Cela est faux. il n y a rien de si faux, de plus faux. chose fausse. fausse nouvelle. faux advis. faux rapport, de faux rapports. fausse doctrine. fausse maxime. faux serment. fausse histoire. fausse… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • titre — TITRE. sub. m. Inscription qui donne à connoistre la matiere d un livre, d un chapitre, d un cahier, le nom de l autheur qui l a composé, &c. Le titre d un livre. il a donné un beau titre à son livre. il n y a rien dans ce chapitre de ce qui est… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • FAUX — AUSSE. adj. Qui n est pas véritable, qui est trompeur, contraire à la vérité, à la réalité. Cela est faux. Il n y a rien de si faux, de plus faux. Il est faux que vous m ayez vu là. Chose fausse. Fausse nouvelle. Faux avis. De faux rapports. Faux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • faux — 1. faux, fausse [ fo, fos ] adj. et n. m. • fals 1080; puis faus; lat. falsus, p. p. adj. de fallere « tromper » I ♦ Adj. 1 ♦ Qui n est pas vrai, qui est contraire à la vérité (pensable, observable). Une fausse opinion, un faux axiome. Avoir des… …   Encyclopédie Universelle

  • TITRE — s. m. Inscription qui fait connaître la matière d un livre, et ordinairement le nom de l auteur qui l a composé, etc. On le dit également Des inscriptions analogues placées au commencement des divisions d un livre. Le titre d un livre. Il a donné …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TITRE — n. m. Désignation de la matière d’un livre, d’un article, d’un chapitre, etc., qui se trouve inscrite en tête, sur la couverture, sur le dos, etc. Le titre d’un livre. Il a donné un beau titre à son livre. il a paru un ouvrage sous tel titre. Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.